Organisation militaire française 1914

 

Dans l'infanterie qui concerne la majorité des soldats de la Première Guerre Mondiale, l'unité de base est l'escouade qui regroupe 15 hommes sous le commandement d'un caporal.
2 escouades forment une demi-section sous le commandement d'un sergent.
2 demi-sections forment une section sous le commandement d'un lieutenant, sous-lieutenant ou adjudant.
2 sections forment un peloton sous le commandement d'un lieutenant.
2 pelotons forment une compagnie sous le commandement d'un capitaine.
4 compagnies forment un bataillon sous le commandement d'un commandant ou chef de bataillon. Un bataillon regroupe 1000 hommes.
3 bataillons forment un régiment sous le commandement d'un colonel.
2 régiments forment une brigade sous le commandement d'un général de brigade.
2 brigades forment une division sous le commandement d'un général de division.
2 divisions d'infanterie avec des apports en artillerie et cavalerie forment un corps d'armée sous le commandement d'un général de corps d'armée. Le corps d'armée, en 1914, est basé sur les unités réparties dans une région militaire. Son effectif est d'environ 40000 hommes.
Les différents corps d'armée sont regroupés dans une armée. En 1914, la France mets sur pied 5 armées.

Les habitants du Maine et Loire faisaient partis de la  9ème Région Militaire basée à Tours  qui regroupait les conscrits des 
Départements du Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Indre, Deux-Sèvres, Vienne.

9ème Corps d’Armée.   Tours.       

17ème Division d’Infanterie — Châteauroux

        33ème Brigade d’Infanterie — Châteauroux.

68e Régiment d’Infanterie — Le Blanc et Issoudun.

90e Régiment d’Infanterie — Châteauroux(1ere unité de Joseph Bellanger)

        34ème Brigade d’Infanterie —Poitiers.

114e Régiment d’Infanterie — Parthenay et Saint Maixent. (2eme unité d'Auguste Cureau)

125e Régiment d’Infanterie —Poitiers.

        1 escadron du 7e Hussards — Niort

        Compagnie 9/1 du 6e régiment de Génie

18ème Division d’Infanterie — Angers

        35ème Brigade d’Infanterie — Tours.

32e Régiment d’Infanterie — Tours et Châtellerault.

66e Régiment d’Infanterie — Tours.

        36ème Brigade d’Infanterie — Angers.

77e Régiment d’Infanterie — Cholet.

135e Régiment d’Infanterie — Angers.

        1 escadron du 7e Hussards — Niort

        Compagnie 9/2 du 6e régiment de Génie

9ème Brigade d’Artillerie — Poitiers

49e Régiment d’Artillerie de Campagne ; Artillerie du 9ème Corps d’Armée — 1re-12e batteries, camp de Poitiers

20e Régiment d’Artillerie de Campagne ; Artillerie divisionnaire de la 17ème Division d’Infanterie : 1re-9e batteries, Poitiers

33e Régiment d’Artillerie de Campagne ; Artillerie divisionnaire de la 18ème Division d’Infanterie : 1re-9e batteries, Angers

Régiments non endivisionnés.

268e Régiment d’infanterie — Paris (?)

290e Régiment d’infanterie — Châteauroux (2 eme unité de Joseph Bellanger)

4 escadrons du 7e Hussards — Niort

Compagnies 9/3, 9/4, 9/16, 9/21 du 6e régiment de Génie

9ème Escadron du Train des Equipages Militaires — Châteauroux (1ere unité d'Auguste Cureau)

9ème Section de Secrétaires d’Etat-major et du Recrutement — Tours

9ème Section de Commis et Ouvriers Militaires d’Administration —

9ème Section d’Infirmiers Militaires —Châteauroux

9ème Légion de gendarmerie —

 

Dans la 9ème Région Militaire, mais ne faisant pas parti du 9ème Corps :

9e Division de cavalerie (une partie)

6e Régiment du génie.

Divers régiments territoriaux

65e régiment d’infanterie territoriale — Châteauroux

66e régiment d’infanterie territoriale — Le Blanc

67e régiment d’infanterie territoriale — Parthenay

68e régiment d’infanterie territoriale — Poitiers

69e régiment d’infanterie territoriale — Châtellerault

70e régiment d’infanterie territoriale — Tours

71e régiment d’infanterie territoriale — Angers (régiment de Joseph Cureau)

72e régiment d’infanterie territoriale — Cholet (4eme unité d'Auguste Cureau)

Escadron territorial de dragons de la 9e région — Angers
Escadron territorial de cavalerie légère de la 9e région — Niort

Le 9e Corps d'armée est rattaché à la 2e armée commandée par le général de Curières de Castelnau, qui avait été le principal collaborateur du général Joffre (chef d'état-major) dans la préparation à la guerre.

Son armée, dont le plan de campagne considérait le rôle comme primordial, comprenait cinq Corps d'Armée actifs, les 9e (Tours), 15e (Marseille), 16e (Montpellier), 18e (Bordeaux) et 20e (Lorraine et Paris), un Corps de cavalerie, trois divisions de réserve, une brigade d'infanterie coloniale de réserve, deux divisions de cavalerie.

Cette armée était massée dans la région de Nancy, la gauche vers Nomeny, près de Toul, le gros vers Nancy, le Quartier Général à Neufchâteau. Le plan prévoyait l'attaque de la 2e armée sur Morhange (en Lorraine allemande).


Source: http://chtimiste.com/regiments/regionmilitairecestquoi.htm